Dzair Scoop

Palestine : mise en avant des efforts de l’Algérie pour activer l’arrêt de la CIJ

Palestine-mise-en-avant-des-efforts-de-lAlgerie-pour-activer-larret-de-la-CIJ

Palestine-mise-en-avant-des-efforts-de-lAlgerie-pour-activer-larret-de-la-CIJ

CONSTANTINE – Le Président de l’Assemblée Nationale du Peuple (APN), l’actuel président de l’UPCI, M. Brahim Boughali, a souligné, jeudi à Constantine, les efforts de l’Algérie, dans le cadre de son statut de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, afin d’activer la décision de la CIJ sur la Palestine.

M. Boughali, qui s’exprimait à l’ouverture de la 50ème réunion du Comité exécutif de l’Union parlementaire des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (UPCI), tenue à l’hôtel Marriott, en présence du SG de l’Union parlementaire L’UPCI, M. Mohamed Khouraichi Niass, et du Comité permanent des affaires économiques et environnementales, ont souligné « la nécessité d’efforts concertés pour poursuivre les criminels de guerre sionistes devant la justice internationale et mettre fin à la double norme politique et à l’impunité ».

Le président de l’APN a également insisté, dans le même contexte, sur « la nécessité d’obliger l’entité sioniste à respecter la légitimité internationale, à s’engager à appliquer les mesures de précaution imposées à l’occupation sioniste à ses attaques contre le peuple palestinien, à immédiatement mettre fin à sa guerre barbare et autoriser, sans condition, l’entrée de l’aide dans toute la bande de Gaza.

« Nous notons avec une grande satisfaction la décision de la Cour internationale de Justice suite à la plainte de l’Afrique du Sud contre l’entité sioniste pour crimes génocidaires contre les Palestiniens dans la bande de Gaza », a-t-il déclaré, ajoutant que « cette initiative historique (la plainte de l’Afrique du Sud) est venue de un pays qui lutte depuis longtemps contre la discrimination raciale et a toujours plaidé pour la défense des droits de l’homme.

M. Boughali, considérant, à cet égard, que l’initiative sud-africaine constitue « une réalisation importante pour la cause palestinienne et pour toutes les causes justes », a adressé ses « salutations de reconnaissance au gouvernement et au peuple sud-africains pour cette action courageuse et noble. position, qui sera écrite en lettres d’or », car, a-t-il souligné, « c’est la première fois que l’occupant sioniste est tenu responsable et poursuivi devant la justice internationale pour les crimes qu’il commet contre les Palestiniens.

Il a également déclaré que l’horreur de ce qui se passe dans la bande de Gaza, qui équivaut à « une guerre mondiale et génocidaire », constitue « une grande menace pour les nobles principes et valeurs sur lesquels les Nations Unies ont été fondées ». Une grande menace également, a-t-il ajouté, « pour les règles du droit international humanitaire, surtout à la lumière du soutien déclaré de l’Occident et de son parti pris flagrant en faveur de l’entité sioniste ».

La situation désastreuse du peuple palestinien sans défense est aujourd’hui « une tache honteuse sur le front de toute l’humanité, dans des conditions dans lesquelles les institutions internationales sont incapables d’assumer leurs responsabilités juridiques et morales envers ce peuple spolié, meurtri et massacré quotidiennement », en substance a insisté le président de l’APN.

La première séance de la réunion du Comité Exécutif et de la Commission Economique devait être consacrée à la validation de l’ordre du jour et du programme d’action de la 50ème réunion du Comité Exécutif et au suivi de la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la 17ème Conférence de l’UPCI, organisée à Alger en janvier 2023, tandis que la deuxième session sera consacrée à l’adoption du rapport final et de la « Déclaration d’Alger » émis par le Comité exécutif de l’Union, avant leur lecture aux médias.

L’ouverture de la réunion, à laquelle ont participé 16 pays et 41 membres, a été marquée par la lecture de la Fatiha du Saint Coran en hommage aux victimes palestiniennes des attaques incessantes menées depuis des mois à Gaza par l’entité sioniste.

Quitter la version mobile