Dzair Scoop

Guelma : 1 milliard DA pour l’aménagement et la réhabilitation de la station d’épuration des eaux usées

Guelma-1-milliard-DA-pour-lamenagement-et-la-rehabilitation-de-la-station-depuration-des-eaux-usees

Guelma-1-milliard-DA-pour-lamenagement-et-la-rehabilitation-de-la-station-depuration-des-eaux-usees

Le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, a annoncé, mercredi à Guelma, l’octroi d’un montage financier d’un (1) milliard de DA pour l’aménagement et la réhabilitation de la station d’épuration des eaux usées (STEP) de la capitale de wilaya dans le cadre national. stratégie pour soutenir le traitement de la base. Infrastructure.

Dans une déclaration à la presse en marge de la mise en service de la station d’épuration d’eau potable à proximité du barrage de Bouhamdane dans la commune Hammam Debagh, M. Derbal a indiqué que « la mobilisation des pouvoirs publics » constitue un montage financier important pour la modernisation. de cette station d’épuration, en activité depuis de nombreuses années, permettra de fournir d’importantes quantités d’eau traitée pour l’irrigation agricole ».

La réhabilitation de cette unique station d’épuration de la wilaya située au bord de la rivière Seybous s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale d’augmentation des capacités d’épuration des eaux usées à l’échelle nationale », a ajouté le ministre, rappelant que l’objectif fixé à la Le niveau national est d’utiliser 60% de l’eau ainsi traitée en agriculture.

Selon le ministre, la wilaya de Guelma, connue pour ses grandes capacités agricoles, « a un grand besoin d’utiliser les eaux de traitement non conventionnelles pour combler le déficit résultant du changement climatique et faire face au stress hydrique qui en résulte, responsable de la réduction des eaux. . le niveau du barrage stratégique de Bouhamdane utilisé pour l’adduction d’eau potable et l’irrigation agricole à 43 millions de m3, soit un taux de remplissage de 23% pour une capacité théorique de 185 millions de m3.

Le Ministre a révélé que Guelma a bénéficié de cette stratégie nationale avec un projet de construction d’une deuxième station d’épuration qui sera installée dans la commune d’Oued Zenati, grande agglomération urbaine de l’ouest de la wilaya dont les eaux usées sont rejetées dans les cours d’eau, s’assurer que sa construction protégera le barrage de Bouhamdane contre la pollution et dirigera les eaux ainsi traitées vers le secteur agricole.

Selon les explications données au ministre lors de la mise en service aujourd’hui de la station d’épuration du barrage de Bouhamdane d’une capacité de 500 litres/seconde, s’ajouteront quatre communes de l’ouest de la wilaya (Oued Zenati, Bordj Sebat, Ain Regada et Bouhamdane). ) au système d’irrigation dans ces travaux en plus d’améliorer l’approvisionnement en eau potable de sept autres municipalités.

M. Derbal a suivi une présentation détaillée du secteur au siège de la wilaya au début de la visite, précisant que son département ministériel a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer l’approvisionnement des citoyens en quantité suffisante d’eau pendant le mois de Ramadan.

Il a exhorté les responsables à se concentrer désormais sur la réalisation d’opérations ayant un impact direct sur l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable des citoyens.

Il a également souligné que les quantités actuellement orientées vers l’approvisionnement de certaines communes de la wilaya de Guelma sont insuffisantes, d’autant que certaines ne sont approvisionnées qu’une fois par semaine comme Bouchegouf et d’autres une fois tous les quatre jours comme Oued Zenati et Khezara, notant que le Les pouvoirs publics ont mobilisé tous les moyens financiers pour accélérer la réalisation des opérations prévues pour améliorer l’approvisionnement de ces communes en eaux souterraines en attendant l’approvisionnement de certaines communes de Guelma à partir de l’usine de dessalement d’eau de mer en construction, dans la wilaya El Tarf.

Au siège de la wilaya, le ministre a présidé la cérémonie de signature d’un contrat de tutelle entre l’université le 8 mai 1945 et la direction locale des ressources en eau, ainsi que la distribution de 18 camions avec citernes d’eau à certaines communes immatriculées une interruption de l’alimentation électrique avant de terminer sa visite par la mise en service d’un château d’eau au profit de la nouvelle agglomération Hadjr Mangoub dans la commune de Belkheir.

Quitter la version mobile