Dzair Scoop

Boughali reçoit le Président de la Commission AE de la Grande Assemblée Nationale de Turquie

Boughali-recoit-le-President-de-la-Commission-AE-de-la-Grande-Assemblee-Nationale-de-Turquie

Boughali-recoit-le-President-de-la-Commission-AE-de-la-Grande-Assemblee-Nationale-de-Turquie

Le Président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a reçu, mercredi, au siège de l’APN, le président de la commission des Affaires étrangères de la Grande Assemblée nationale de la République de Turquie, Fuat Oktay et la délégation qui l’accompagne. .

Lors de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue les différents aspects de la coopération entre les deux pays frères, dans le cadre des efforts de concrétisation de l’approche stratégique des relations bilatérales, initiée par les dirigeants des deux pays, M. Abdelmadjid Tebboune et le Président de la République de Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan.

A cette occasion, M. Boughali a souligné la nécessité de promouvoir les relations parlementaires entre les deux pays, notamment en intensifiant les visites bilatérales, dans le but d’appuyer le rapprochement existant entre les gouvernements des deux pays dans divers domaines.

Les deux parties ont également noté la convergence de vues sur des questions d’intérêt commun, notamment les causes palestinienne et sahraouie, ainsi que la situation en Libye et dans le Sahel africain.

Dans le même contexte, le président de l’APN a souligné que le peuple palestinien subit une attaque injuste, l’indifférence des pays influents du monde, dénonçant leur partialité flagrante en faveur de l’occupation sioniste, lui donnant couverture et donc impunité.

Il a affirmé que l’Algérie, dans le cadre de son mandat au Conseil de sécurité, œuvrera sans relâche pour parvenir à une solution à ce génocide et à ce blocus imposé au peuple palestinien frère, rappelant le principe immuable de la politique étrangère algérienne fondée sur le respect de la souveraineté des Etats. , la non-ingérence dans leurs affaires intérieures, ainsi que le soutien au droit des peuples à l’autodétermination.

De son côté, M. Fuat Oktay a exprimé sa satisfaction quant au niveau de la coopération bilatérale, démontrant la volonté de son pays de renforcer le rythme de la coordination conjointe au profit des deux peuples frères.

Le responsable turc a également appelé à « étendre ces relations à d’autres domaines ».

M. Oktay a également noté que les réformes menées en Algérie, en matière de lois sur l’investissement et le foncier industriel, ont été prises en compte.

A ce propos, il a fait état de 1.500 entreprises turques opérant en Algérie, ce qui, selon le même responsable, témoigne de « l’intérêt de la Turquie à investir dans ce pays frère », soulignant les efforts des autorités des entreprises turques pour dépasser les traditions traditionnelles. commercer et explorer d’autres domaines tels que la coopération dans l’industrie militaire, l’agriculture, la santé et les énergies renouvelables.

Concernant la cause palestinienne, M. Oktay a exprimé une « convergence d’opinions entre les deux pays en prévision d’une véritable pratique politique, capable d’accélérer la solution du problème que traversent nos frères en Palestine », affirmant que « le génocide et Le nettoyage ethnique perpétré par l’entité occupante nécessite la mise en œuvre urgente des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et de la Cour internationale de Justice (CIJ) dans les plus brefs délais ».

Quitter la version mobile