Dzair Scoop

Tourisme saharien : davantage de mesures pour améliorer les services à Tamanrasset

Tourisme-saharien-davantage-de-mesures-pour-ameliorer-les-services-a-Tamanrasset

Tourisme-saharien-davantage-de-mesures-pour-ameliorer-les-services-a-Tamanrasset

Une batterie de mesures a été prise par la Direction du Tourisme et de l’Artisanat (DTA) de la wilaya de Tamanrasset dans le but de promouvoir les services et la restauration auprès des touristes qui convergent vers la région pour la nouvelle saison qui s’étale au ralenti de la mi-octobre à la fin. du mois. Avril.

Pris en coordination avec différents partenaires et opérateurs économiques de la wilaya, ces dispositifs consistent en le lancement d’activités d’aménagement et de développement des attraits touristiques, ainsi qu’en la mobilisation des ressources matérielles et humaines pour l’encadrement des voyages et randonnées conçus à travers les différents circuits touristiques de la région de l’Ahaggar, destination prisée des visiteurs découvrant le patrimoine culturel et archéologique de la région, a indiqué la DTA Hocine Ghouti.

Pour cela, le même responsable a annoncé le lancement, fin septembre dernier, avec la participation de bénévoles de différents secteurs et acteurs de la société, d’une grande campagne de nettoyage des circuits touristiques et sites naturels disséminés sur tout le territoire de l’Ahaggar.

Entre autres nouveautés, on note également l’organisation, à destination des opérateurs touristiques, de séances de vulgarisation concernant les mesures d’octroi des visas de régularisation aux 94 agences de tourisme de la wilaya.

Cette mesure, accueillie favorablement par les opérateurs et propriétaires d’agences de voyages, reflète la volonté des plus hautes autorités du pays de dynamiser le tourisme saharien, ont estimé les responsables d’agences rencontrés, comme Abdelkader Reguegda, propriétaire de l’agence « Silane-Turisme » qui a indiqué que cette mesure La mesure visant à établir le visa de régularisation « contribue à l’impulsion des activités touristiques et économiques dans la région et à la création d’emplois directs et indirects ».

De son côté, le propriétaire de l’agence « Takouba », Ahmed Hamdaoui, a indiqué que « les voyagistes travaillent, en prévision de chaque saison, à travailler dur pour assurer une meilleure saison, en vérifiant et en entretenant le matériel roulant et en mobilisant des guides touristiques, ainsi que d’autres personnels et auxiliaires du secteur, notamment des cuisiniers et des chameliers, afin d’offrir de meilleurs services et de préserver l’image de qualité de la région ».

« La formation des opérateurs dans diverses niches s’avère nécessaire pour améliorer les services », assure M. Hamdaoui, dont l’avis est partagé par Mohamed Mehiri, responsable du camp « Touareg », quartier Adriane à Tamanrasset, qui a assuré que cette structure est déjà prêt à recevoir des groupes de touristes dans de bonnes conditions.

Consolidation des plans et circuits touristiques de l’Ahaggar

Le plan touristique de la wilaya de Tamanrasset vient de s’enrichir de nouveaux circuits qui traversent les paysages naturels magiques, les montagnes de l’Ahaggar, les dunes de sable et autres sites archéologiques riches en gravures et dessins rupestres qui témoignent de l’histoire séculaire de la région.

Aux vestiges géologiques aux valeurs historiques et artistiques s’ajoutent également le mont Assekrem, situé à près de 80 km de la wilaya de Tamanrasset à 2.800 m d’altitude, l’un des paysages naturels et le site le plus propice au monde. pour observer et contempler les levers et couchers de soleil, à côté du tumulus d’Atakor qui contient le cratère volcanique d’Ahrane, offrant une vue d’une splendeur unique en ce genre.

A cette richesse géologique et naturelle qui confère à la région le label de « destination touristique par excellence », s’ajoutent d’autres facteurs de beauté naturelle constitués des sources jaillissantes de Tahabort, des cascades d’Imelaoulaouane, d’Issigassene et de Tamarkrest, ainsi que d’Oued- Afilal.

Le secteur touristique de la wilaya de Tamanrasset vient d’être renforcé dans le cadre des mesures de développement avec une nouvelle zone d’expansion touristique (ZET) susceptible d’améliorer les prestations et de répondre aux attentes des visiteurs.

D’une superficie de 450 hectares, ce domaine servira de base à différents projets visant à renforcer les structures d’accueil touristique actuellement implantées à 17 unités, dont sept hôtels et 10 campings d’une capacité d’hébergement de 1.146 lits.

Outre le potentiel naturel et archéologique, facteurs inestimables dans le développement du tourisme saharien, il existe également des activités artisanales, dont la bijouterie traditionnelle qui reflète un riche patrimoine culturel local à travers l’abondance de produits et d’articles aux formes multiples façonnés par des virtuoses, dont « Tizabatine » (boucles d’oreilles), Ihebeguen (bracelet de jambe), Tisseghine (bagues) et autres objets ornementaux.

L’activité de marquage, fortement pratiquée par les femmes de Targuie, principale gardienne du patrimoine culturel de la région, implique la production de tentes et de sacs « Agharkane » pour la conservation des aliments, en plus de la fabrication d’autres articles pouvant générer de nouveaux ressources.

Quitter la version mobile