Dzair Scoop

Adoption de modifications de certaines dispositions de la loi relative aux activités physiques et sportives

Adoption-de-modifications-de-certaines-dispositions-de-la-loi-relative-aux-activites-physiques-et-sportives

Adoption-de-modifications-de-certaines-dispositions-de-la-loi-relative-aux-activites-physiques-et-sportives

Les membres du Conseil de la Nation ont adopté, jeudi, à l’unanimité, les modifications apportées à certaines dispositions relatives à l’organisation et au déroulement des activités physiques et sportives, notamment l’ordonnance n° 23-01 du 5 août 2023, modifiant et complétant la loi 13-01. 05 du 23 juillet 2013, après une présentation présentée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrahmane Hammad.

Lors d’une séance plénière au Conseil de la Nation, M. Hammad a affirmé que « la volonté d’aller de l’avant pour améliorer et promouvoir le système juridique du secteur de la jeunesse et du sport, en vue de parvenir au développement durable et à la sécurité juridique et de renforcer la bonne gouvernance » en s’adaptant aux changements internes et externes et aux défis mondiaux dans ce domaine », fait partie du « travail de concertation entre toutes les institutions de l’État et ses dispositifs ».

« Nous pouvons affirmer que la loi 13-05 du 23 juillet 2013 relative à l’organisation et au déroulement des activités physiques et sportives, est l’une des meilleures législations dans le domaine du sport, compte tenu de la souplesse, de « l’exhaustivité et de l’adaptabilité » de ses dispositions. avec les derniers développements dans la juridiction de l’athlète », a-t-il ajouté.

« Ceci est conforme aux modifications et actualisation de la loi 13-05 qui intervient dans le cadre de l’adaptation aux évolutions scientifiques dans le domaine des sciences médicales et pharmaceutiques », a-t-il précisé.

Le représentant gouvernemental a également mentionné la prolifération du phénomène de dopage dans le sport en raison des progrès scientifiques dans le domaine des drogues, en particulier celles qui augmentent les capacités physiques et mentales, en violation de l’éthique sportive car elles nuisent à la santé de l’athlète et portent atteinte à la valeurs de concurrence loyale, de solidarité et de respect mutuel telles qu’énoncées dans le préambule de la Charte internationale de l’éducation physique de 1968″.

Il a noté que « l’entrée en vigueur de la loi 23-01, qui modifie et complète la loi 13-05, renforcera certainement la crédibilité de l’Etat algérien dans le respect de ses engagements après la ratification de la Convention internationale contre le dopage dans le sport.

L’entrée en vigueur des nouvelles dispositions de cette loi, notamment celles liées à la lutte contre le dopage, reflétera les contours de la guerre menée par l’État contre la corruption dans le sport et en faveur de l’éthique et de l’égalité des chances entre les sportifs, a-t-il déclaré. .

Et nous ajoutons que l’entrée en vigueur de cette loi permettra à l’Agence Nationale Antidopage d’exercer en toute sérénité ses missions, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des mesures de contrôle et antidopage, outre la prévention et sensibilisation au sein d’un programme national qui fournit des plans et des mécanismes pour contrôler les athlètes.

Après la présentation du ministre et la lecture du rapport du président de la commission de la culture, de l’information, de la jeunesse et du tourisme du Conseil de la Nation, Mahfoud Bousbaa, le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, a demandé les sénateurs voteront les amendements apportés aux dispositions de la loi relatives à l’organisation et au déroulement des activités physiques et sportives. Les amendements ont été adoptés à l’unanimité.

Quitter la version mobile