Dzair Scoop

APN : présentation du projet de loi organique d’organisation judiciaire

APN-presentation-du-projet-de-loi-organique-dorganisation-judiciaire

APN-presentation-du-projet-de-loi-organique-dorganisation-judiciaire

Lundi, le ministre de la Justice Abderrachid Tabi a présenté aux membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) le projet de loi sur l’organisation de la justice.

En présentant le projet de loi évoqué en séance plénière, présidée par Brahim Boughali, président de l’AFN, en présence de la ministre des Relations parlementaires, Basma Azouar, M. Tabi a insisté sur « l’urgence » que ce texte de loi présuppose , dans les conditions où l’instauration de l’organisation des juridictions administratives sera suivie de la loi de division judiciaire qui définira le nombre de cours administratives d’appel à installer au début de l’année en cours, ajoute le ministre.

M. Tabi a ajouté que le présent projet de loi propose la révision de l’organisation actuellement prévue dans la loi organique no. 05-11 du 17 juillet 2005 relatif à l’organisation judiciaire, qui n’a consacré ses dispositions qu’aux compétences de la juridiction judiciaire ordinaire. ordre, omission de l’ordre administratif.

Le nouveau projet de loi propose « une refonte globale de la loi organique portant organisation judiciaire, en introduisant des dispositions relatives aux juridictions ordinaires et administratives, en excluant de son champ d’application le Conseil d’Etat, la Cour suprême et le tribunal. de conflits », a déclaré le ministre.

des dispositions communes, précise le ministre.

La loi consacre dans cet article les dispositions relatives à l’ouverture de l’année judiciaire au siège de la Cour de cassation au plus tard deux mois après la fin des vacances, l’ouverture des tribunaux étant immédiatement prévue pour la semaine suivante, il a continué.

Conformément à la loi, les audiences se tiennent en leurs lieux et, exceptionnellement, en dehors de ces lieux par décision du président du tribunal.

Dans l’intérêt des droits des justiciables et de la continuité du service public de la justice, le projet de loi prévoit que « les tribunaux statuent pendant l’interruption judiciaire sur les affaires des détenus et en référé » et fixe dans ses dispositions sur l’ordonnance de justice les composition, l’organisation et le fonctionnement des cours et tribunaux et maintient les dispositions déjà prévues par la loi organique 05-11 après qu’elles se soient avérées efficaces, a-t-il déclaré.

C’est aussi la possibilité pour le tribunal de dénombrer des pôles judiciaires conformément à leur création en vertu du code de procédure pénale pour traiter de certaines formes de délinquance, a précisé le ministre qui a ajouté que  »du point de vue de la procédure civile et administratif. , le projet prévoit la création d’un pôle d’examen des conflits complexes ou internationaux liés notamment au commerce extérieur, à la banque, aux transports et à la propriété intellectuelle.

Le projet de loi prévoit également des sanctions et leurs modalités d’application dans le respect du droit public et du respect des droits et libertés, ainsi que la garantie du principe de double juridiction au profit des détenus.

Par ailleurs, le projet de loi maintient les dispositions relatives aux centres judiciaires spécialisés avec la possibilité de mettre en place des tribunaux spécialisés dans les litiges commerciaux et du travail pour une plus grande efficacité.

Dans ses dispositions finales, il prévoit l’abrogation de la loi organique 05-11 portant organisation judiciaire ainsi que de la loi 98-02 relative aux juridictions administratives.

Quitter la version mobile